J'écris

…les choses
Comme elles sonnent

Une volonté toute simple
Éloigner mon faciès larmoyant
De leur cène
Champ lexical belliqueux
En avant
Pour révoquer l’affaire sur terre
La ruine des sensés m’affame
Hypocrisie des esprits apoplectiques
La glissade sur des cuisses verbales
Où se conjuguent les verrues cardinales
Vertus
Disent les partisans
Mais j’ai peu de temps pour partiser
Aversion de conversion
N’en déplaise à Dard oint et ses théories
Je n’ai jamais grimpé aux arbres avec l’agilité
De mon soit dix ampère nourri à
L’amour mûr de la banane pourrie

Je ne suis non plus la créature qui tombe d’un paradis
Paume de Neuve tonne je chute
A cause d’un fruit fendu au partage défendu
Et j’en suis heureux
La terre vaut bien le delta puisque
Les solistes célestes m’envient
Mon accès exclusif aux sept cieux
Alors pourquoi regretter d’être venu
Sauf vendu
Je coule
Vole
Vogue
Afin que mon aplomb fonde dans
L’océan dissolvant des moelles ravagées
Cancers de mes hôtes
Inhibés dans cette sève nouvelle
Vivre libre
Mouvement qui figure

Les choses
Comme elles sonnent.


© Paul Nwesla Biyong
texte déposé n°444P49A

Commentaires (1)

1. abelledoux 23/12/2009

tu sais si tu prenais tjr les choses coe elles sonnent peu etre ne sonnerais tu plu oui plus jamais, alors de temps en temps choisi un son et d'un ton plus beau fais sonner celles qui sonnent faux. pour te dire que je t'ai lu c'était super et c'est de mieux en mieux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Membre du collectif des Poètes mal famés
© Recueils poétiques

Page Rank Check Marie Hurtrel Anne Cillon Perri Art Hurtrel Protected by Copyscape Unique Content Check

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site