Le poids du choix

Chacun est responsable de ses choix
Et les assume avec cent joies.
Car emprunter une voie
Suppose qu’elle est meilleure pour soi !

Issue des mots muets sur une table banc,
Une langue incandescente m’envahit,
Parlant sans trêve de nobles et tendres envies ;
De ballades enivrantes sur papier rêve blanc
Où nul cri gris ne rançonne le jour qui fui,
Où une nuit claire se dresse, altière tel un paon !

Un jour elle partit, me laissant seul à rêver.
Fondée sur des vapeurs, elle assouvit ses soifs.
Aujourd’hui, pliée sous ses peurs, elle n’est point comblée.
Elle voudrait s’évader du puits que l’amertume coiffe
Et me retrouver encore, chaud et palpitant myocarde !
Mais mes ventricules craquent à sa demande !

Certaines espérances se fondent sur la dune,
Pourtant la volonté qui les forge vit en bonne terre.
Sans voir le bout de son nez, elle vise la lune,
Pensant, qui vit en ce monde, faire taire.
Or, chaque échec charrie un choc !

 

©  Texte déposé - n° 444P292

Commentaires (1)

1. 13/04/2009

Qui choisit quoi, qui est choisi selon quoi ?
Je lis ce poème et j'y trouve deux sens, double jeu des mots, ah, les sens...par ici, par là, ces sens ci, ces sens là...et l'espérance avec ses pieds dans le sable, pourvu que le vent ne se lève pas, que la tourmente s'éloigne !
Vivre les rêves de peur qu'ils ne nous tuent...

Au fait, qu'est-ce qui fait le plus de bruit ?
Un rêve que l'on tait, ou un espoir qu'on réalise ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Membre du collectif des Poètes mal famés
© Recueils poétiques

Page Rank Check Marie Hurtrel Anne Cillon Perri Art Hurtrel Protected by Copyscape Unique Content Check

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×