Cancer live

J’ai un chœur mais il ne sait pas chanter;
Il vibre comme un vent violent, portant
Dans les vaisseaux les socles du chantier
Permanent d’un bel esprit transcendant.

Ne jamais se préoccuper du pain,
Mais de l’air, l’eau; la peau collée aux os,
Archétype d’un ascète ou homme saint :
Gueux calme et vertueux, heureux comme un sot.

Ronge mes fibres, ce mal bien ancré;
Mon esprit, jadis libre, encellulé
Dans l’appréhension du bien-être humain :
Vivre comme d’aucuns; vicier ses mains.

J’ai un cœur lyrique qui ne sait pas chanter,
Juste des esprits experts, il veut orchestrer.
Même si mes vers sont si rouges et lointains,
Ils attisent l’avis de tous nos prochains.

© Texte protégé.

Commentaires (3)

1. Marie (site web) 17/02/2009

Comme elle coule en mes veines...cette encre.
Nous sommes du même nuage et nous buvons le même nectar.

J'ai parfois peur de tes mots, Paul, je viens de te lire ailleurs.

2. Paul 17/02/2009

Je suis serein car l'encre qui salit peut-être les mains; visite et purifie mon âme.

Pardon j'oubliais qu'il n'y a pas d'âme pure; heureusement le temps passe et l'homme évolue. ( Pour ceux qui le souhaitent tout au moins)

3. Marie (site web) 17/02/2009

"Sois sage, ô ma douleur" écrivait Baudelaire...
Un chœur chante, entends le...
Jamais les mains viciées, laisse les guider, porter, par tes mots, ils mènent le chant et la danse du chœur et du cœur. Ensemble.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Membre du collectif des Poètes mal famés
© Recueils poétiques

Page Rank Check Marie Hurtrel Anne Cillon Perri Art Hurtrel Protected by Copyscape Unique Content Check

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×