L'amour de la langue


Nous avons aimé cette langue
Dès sa rencontre
Non pas pour les douze pelles
Des douces peaux pâles
Ni les passions feintes
Excusant pénétration d’humides et chaudes fentes
Il semblait si beau que toute chose ait un nom

Mais ceci me mène loin de mes bases
Et encore plus loin du compte
Bale me tila be nkana
Ba’a nog’e
Ba’a ba kal be le
Man basaa a kond djeck
A mpodos log yes hop bayong hiki gen
U wes a hoya wo

Ai-je si honte d’une langue de partage quand la mienne m’enferme avec les miens
Tu know que le nguémé embrouille les gens
Passer pour un mout qu’on est aps
Speak mieux que les whites eux-mêmes pour fuir le ndem
Il faut se conformer malgré les tisons de la révolte pourtant
J’aime sainement cette langue indépendamment des promesses de publication
D’adoption
D’affranchissement de mes origines prétendues sauvages ou indigènes.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Membre du collectif des Poètes mal famés
© Recueils poétiques

Page Rank Check Marie Hurtrel Anne Cillon Perri Art Hurtrel Protected by Copyscape Unique Content Check

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×