Site déposé © n°444P192 © Recueils poétiques de Paul Nwesla Biyong

La Folie

La folie a fait des fils
Qui nous meuvent sans discontinuer
Anneaux douloureux ancrés dans le crâne
Fixés au cou poignets et chevilles

Où allons-nous fidèlement sans la torche
De la mode
Du qu’en-dira-t-on
Des liants baisers carnassiers de la corne

C’est le cœur impur qui forge la ténèbre
L’amplifie
La répand
Bouffante humeur dévastatrice

La folie a fait des fils fils
Qui nous meuvent marionnettes sans âme ni destinée
Mais l’ultime vérité est
Le cœur impur forge la ténèbre envahissante qui conquiert tout.