Site déposé © n°444P192 © Recueils poétiques de Paul Nwesla Biyong

Les Neurones absents

Histoire de tout mouiller
Je commence par mordiller tout ce que je palpe
Pour que colonne s’arque
La base ne reste pas en place
Il est question de socle mouvant comme l’on danse du ventre
Le tableau est anonyme et la respiration saccadée
Coupe la poire en deux si tu veux que j’entre
Et laisse la voie libre
Pour une main ou le pied
Un membre qui sait où il va
Et vient
Lentement
Halètement inductif pour neurones absents.

© Paul Nwesla Biyong